Violence et contestation sociale: Le respect de la diversité des tactiques en tant que norme organisationnelle antiautoritaire

Déroulement

Les séminaires internes débutent par une présentation du document ou thème à l’étude, et poursuivent généralement avec une discussion ouverte et conviviale sur le sujet. Par ailleurs, l’objectif des séminaires internes est souvent de faire avancer le/la présentateur-trice sur son sujet, ou de tester la réception de son propos. La participation est donc grandement appréciée !

Résumé

Le débat sur l’usage de la violence est omniprésent dans la contestation sociale. Après la bataille de Seattle en 1999, dans le cadre du mouvement antimondialisation/altermondialiste, des acteurs du mouvement proposent une norme organisationnelle visant des évènements spécifiques ou des mouvements plus larges; le respect de la diversité des tactiques (RDT). Le RDT se présente comme une alternative aux débats sur la légitimité de l’usage de moyens violents dans la contestation n prônant une solidarité dans la multiplicité des méthodes, qu’elles soient violentes ou non. Depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, le RDT a été revendiqué à plusieurs reprises, par plusieurs groupes et à travers plusieurs vagues de militances. Son apport se situe particulièrement dans la notion de respect entre les agents employant des tactiques divergentes.
La présentation retrace l’historique de la norme, pose des principes et arguments pouvant justifier l’application du RDT et en propose une définition.

Ce contenu a été mis à jour le 25 avril 2018 à 13 h 49 min.

Commentaires

Laisser un commentaire